Forum de la Guilde d'Ehlonna
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Histoire de la guilde] Du début...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solomyr
Sous - Chef des Croisés d'Ehlonna
avatar

Nombre de messages : 349
Localisation : Dans la forêt, en train de méditer.
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: [Histoire de la guilde] Du début...   Dim 27 Nov 2005 - 11:56

La forêt, lieu calme et reposant, lieu de recueillement, lieu de sagesse… Un des seuls endroits qui n’a pas été bafoué par les hommes, un des seuls endroits encore pur où la faune et la flore peuvent se développer à leur aise. Chaque arbre, chaque plante a son histoire, renferme ses propres secrets. Elle fait vivre le monde, poumon universel de Gaia. Elle est propice à la méditation et aux activités de l’esprit, le bruit des cités étant englouti par son calme profond. Seuls les bruits naturels viennent bousculer son silence… Un oiseau qui chante aux premières lueurs du jour, une cascade qui coule…Juste des bruits agréables à l’oreille, qui reposent le corps et l’âme. C’est un lieu ouvert sur le monde céleste, sur les météores.
La forêt d’Asuryan n’est pas différente des autres, exception faite de sa taille. Elle est l’une des plus grande recouvrant la surface du monde. Elle se situe sur le royaume elfique de Naggaroth, un contrée peu connue des citadins. Toutes sortes d’elfes s’y côtoient, Eirin ou hauts-elfes, elfes noirs ou eldars noirs, elfes sylvains…C’est un lieu peu urbain ; la capitale, Loth, ne dépasse pas la taille d’une petite ville des contrées humaines. Cet endroit est très prisé des grands mages elfes, du fait de son emplacement propice à la magie. Excepté sa taille, c’était donc une forêt comme les autres…
Un bruissement…
Quelqu’un apparut de derrière un buisson. C’était un elfe, ce qui n’était pas vraiment une surprise. Les elfes se promenaient souvent dans la forêt en quête de recueillement de l’esprit. Sa peau douce et fine, ses traits doux et précis contrastaient avec ceux des autres elfes. C’était un Eirin, ou haut-elfe en langage commun. Les Eirin se faisaient de plus en plus rares. Les elfes de cette race avaient, disait-on, des pouvoirs magiques plus élevés, mais ils se faisaient de plus en plus rares… Il semblait assez jeune, il ne devait pas avoir plus de cent-vingt ans, ce qui correspondait à la fin de l’adolescence dans le peuple des elfes. Pas très grand de taille, des cheveux longs et lisses blonds qui glissaient comme une source divine, les yeux bleus profonds…Il semblait triste et pensif à la fois. Tant de choses à apprendre en ce monde, tant de choses à savoir pour devenir un « grand ». On lui donnait un grand avenir dans la magie, mais il n’avait jamais été fait pour les études. Solomyr était un elfe épris de liberté. Rester cloîtré entre quatre murs, le nez plongé dans un livre ne lui convenait. Au contraire, ils adorait se promener dans la nature. Il voulait apprendre à la connaître, savoir ses plus profonds secrets. La nature était pour lui son modèle, la suivre, c’était suivre le bon chemin. Tout est simple et semble normal dans la forêt, rien d’inchangé par une autre main que celle des dieux. Il enviait les arbres, pouvant s’élever sans contraintes, leur vie tracée dès leur naissance, une vie de liberté… Liberté, liberté, LIBERTE ! Il aurait voulu pouvoir le crier au monde. Il ne voulait pas d’une vie d’érudits, il ne voulait pas suivre le même chemin que d’autres. Il voulait tracer son chemin lui-même, au fil des jours. Se lever le matin en se demandant ce que la journée va nous réserver, ça, c’était le bonheur. Etre libre comme l’air… Pouvoir s’envoler et échapper à tout ça…
Solomyr cligna des yeux. Il était en train de s’égarer dans ses pensées. Il venait souvent parcourir la forêt, pour calmer sa frustration. Le calme originel et profond de la forêt le touchait dans ses problèmes, mais dans le bon sens. Personne pour le voir ici, pour l’entendre. Il pouvait rester des heures, sans se rendre compte du temps passé à méditer. Les heures ne semblaient pas couler de la même manière en ces lieux.
Il était très tard, à cette heure, tout elfe normal dormait, tout elfe qui ne se posait pas de questions sur le lendemain. Venir le soir était son moment préféré. Il escaladait un arbre, très haut et se retrouvait à la lisière du ciel. Il pouvait presque toucher les étoiles. Elles semblaient si belles et si brillantes vu des arbres, c’était si beau… Il resta là longtemps, très longtemps… S’il le pouvait, il resterait sa vie entière parmi la faune et la flore, à apprendre tout ce qu’il y avait à apprendre de ces deux éléments.
Cette forêt était son cinquième élément, son jardin secret… Cependant, quel elfe imaginerait passer sa vie à essayer de comprendre une cause qui semblait perdue d’avance. Essayer de connaître la nature… Personne ne pouvait se vanter d’une chose pareille. Elle était si vaste et si…unique. Mais Solomyr ne se décourageait pas. Il ne se découragerait jamais…
L’air semblait devenir plus frais et plus vivifiant, l’atmosphère changeait… Elle était plus... magique. Solomyr ne remarqua pas tout de suite cette transformation dans le milieu environnant. Plus un souffle de vent, tout semblait si… parfait. L’elfe se rendit compte du silence encore plus profond que d’habitude. Plus de bruit, même plus les sons de la forêt. Rien. Tout était immobile autour de lui. Au loin, il vit une biche. Elle ne bougeait plus, elle semblait figée sur place. Mais que pouvait-il se passer ? Il leva les yeux au ciel. Il ne put résister à lancer une exclamation de surprise. Tout avait une couleur rosée. De longues couches se dessinaient au-dessus de sa tête. C’était… magnifique. Mais que pouvait-il se passer ? Une puissante magie semblait être à l’œuvre. Le temps serait-il arrêté ? Mais alors, pourquoi lui ne serait pas figer comme tout le reste. Il ne comprenait pas… Il n’eut pas le temps de méditer plus longtemps à la question qu’un événement se produit devant lui : un félin venait de s’approcher de lui. C’était une belle bête, d’une race qui lui était inconnue. Elle semblait l’observer profondément, yeux dans yeux. Solomyr remarqua tout de suite que ce n’était pas un animal normal, son regard avait quelque chose… d’humain.
« Bonjour petit elfe. »
Il était tellement perdu dans ses pensées qu’il n’avait pas vu le félin se transformer. Il ne faisait plus face à un animal, mais à une jeune elfe d’une beauté sans équivoque. Mais encore une fois, quelque chose ne semblait pas naturel. Sa voix, sa beauté, son arrivée, tout semblait irréel.
L’elfe devant lui se mit à rigoler d’un rire qui le fit rougir. Il n’avait pas remarqué que sa bouche était grande ouverte. Il prit la parole d’une voix qui ne parvenait pas à cacher son trouble :
« Que… Comment est-ce possible ? Cet animal, puis vous… »
Elle répondit, un grand sourire aux lèvres :
« Oh, ce n’est rien, peut-être un jour seras-tu capable d’en faire autant. J’ai la capacité de me transformer en animal. En tant que protectrice de la nature, j’ai quelques pouvoirs. Je sais me fondre en elle, la lire, la comprendre. »
Solomyr poussa une petite exclamation à nouveau.
« Pro…protectrice de la nature ? Vous… vous êtes Eh… »
« Oui, je suis bien Ehlonna. »
L’elfe se jeta à ses pieds.
« Ma déesse, sachez que je vous vénère depuis ma tendre enfance. La nature est tout ce qui compte pour moi, j’y passe le plus clair de mon temps. »
« Je le sais bien, et c’est pour cette raison que je suis venu à toi. Le monde grandit, et pas dans le meilleur des cas. Les gens oublient les vieilles traditions, la nature est de moins en moins respectée. C’est un problème récurrent que je me dois d’essayer de réparer. Cependant, par moi-même, je ne peux faire grand-chose. C’est pour ça que je suis venu à toi, peut-être toi m’écouteras-tu. »
« Je vous écouterez ma déesse, et je vous obéirez. »
« Relève-toi elfe Solomyr, et écoute-moi attentivement. »
Il s’exécuta. Une longue discussion commença. Mais seule la déesse Ehlonna parlait. Solomyr se contentait d’écouter, et de retenir.
Ils restèrent là longtemps, au milieu de cette nature toujours figée, et de ce ciel surnaturel, qui semblait être un portail entre le monde commun et le monde céleste. Un portail ouvert sur les étoiles…
« Voilà, maintenant, tu sais tout. Je te demande maintenant de trouver des adeptes, et de répandre ma religion. Peut-être cela permettra-t-il de faire revenir le respect du monde qui nous entoure dans la mentalité. Retranscrit mes paroles, pour obtenir le Livre de foi. Je ne puis rester plus longtemps petit elfe, je dois m’en aller. Et n’oublie pas avant tout cela, médite dans la forêt quelques années pour atteindre la paix dans l’âme nécessaire. Interroge la nature, les arbres, les plantes, l’herbe, tout, tout aura réponse à tes questions. Si tu y arrives, tu pourras avoir de surprenants pouvoirs, et tu pourras être digne d’être prophète d’Ehlonna. La forêt est mine d’or, tu comprendras vite. Bonne chance. »
Solomyr parla d’une petite voix :
« Je ferai comme vous me l’avez demandé. Au revoir ma déesse. »
Dans un bruissement, elle s’envola. Lentement, puis de plus en plus vite jusqu’à ce qu’elle disparaisse loin dans les cieux. Solomyr fixait le ciel d’un regard vide. Il n’en revenait pas, tout avait semblé si vrai pourtant… pourtant, c’était si… invraisemblable. Comment s’en assurer, il voulait en être sûr. Il continuait à réfléchir quand il sentit quelque chose d’humide sur son bras. Il détourna son regard du ciel pour voir ce que c’était. Un félin, de cette même race inconnue qui l’avait lécher, tout en le regardant. Il n’avait pas le même regard que la déesse, il semblait être un vrai animal. Cependant…ce ne pouvait qu’être un signe. Un signe pour lui prouver qu’il n’avait pas rêver… Avec une détermination retrouvée, il se décida à commencer sa longue méditation dans la forêt. Les réponses viendront à point nommé… Il devait lui faire pleine confiance, et c’est ce qu’il ferait. Il décida de s’enfoncer plus loin dans la forêt, pour que jamais on ne le dérange…

_________________
Je suis le grand prêtre d'Ehlonna, le seul elfe sur terre à l'avoir vue. Je suis sur ces terres dans le seul but de transmettre ces paroles.
J'ai fondé les Gardiens d'Ehlonna en son honneur.
Revenir en haut Aller en bas
http://gardiensdehlonna.discutforum.com
Solomyr
Sous - Chef des Croisés d'Ehlonna
avatar

Nombre de messages : 349
Localisation : Dans la forêt, en train de méditer.
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: [Histoire de la guilde] Du début...   Sam 4 Fév 2006 - 16:52

Un bruissement.
Le centaure tourna lentement la tête vers le buisson d’où le son avait été émis.
Un félin en sortit d'un bond. Le centaure et l'animal se fixèrent quelques temps.

Solomyr trouvait le calme du centaure très impressionnant. Il avait comme l'impression que cet être se rendait compte que la bête devant lui n'était pas une panthère normale. C'était comme s'il connaissait si bien la forêt et ses occupants qu'au moindre regard il pouvait déceler la différence.
Sans détourner les yeux, le centaure prit la parole d'une voix calme et posée :
« Hum, bien étrange pour une panthère, je sens une grande intelligence derrière ces yeux. Qui êtes-vous ? »
Le centaure ne regardait plus à présent la belle panthère. Il faisait face à un elfe, au visage assez fin, et qui semblait très... sage.
Depuis sa rencontre avec Ehlonna, Solomyr avait bien changé. Il était passé d’un elfe insouciant à un être sage et réfléchi. Les cinq années passées dans la forêt on été très instructives pour lui. Il avait acquis la calme et le repos de l’âme dans la sagesse des arbres anciens, il pouvait à présent se transformer à la manière de la déesse quand elle lui était apparue. Et surtout, il ne se sentait plus jamais seul. Il savait que la déesse était toujours avec lui, dans son âme. Il savait toujours quoi faire, il savait que son cœur lui transmettait la volonté d’Ehlonna. Il avait médité longtemps, et sa foi en elle n’avait fait qua grandir. Il était décidé à transmettre ces paroles aux peuples de Sarwyen.
Solomyr prit la parole d’une voix plus douce et plus mélodieuse qu’il y a cinq ans :
« Hum, je suis surpris par votre clairvoyance centaure. Qui êtes-vous pour connaître la aussi bien les animaux et lire l’intelligence dans leur regard ? »
Le centaure eut un petit rire et répondit sur un ton amusé :
« J’ai toujours vécu ici, loin de tout. Jamais personne ne pourra me duper sur tout ce qui concerne les verts pâturages, la nature et les bois. Par ailleurs, je n’ai jamais vu un félin me lancer pareil regard. Je suis Foaly, un simple centaure amoureux de la vie simple, rien d eplus. Et vous, vous ne m’avez toujours pas dit qui vous étiez ? »
Foaly intriguait de plus en plus Solomyr. Il aime la nature… La vie simple… Que de points communs entre l’elfe et le centaure.
« Je me nomme Solomyr. Avez-vous déjà entendu parler de la déesse Ehlonna. »
Foaly fronça les sourcils.
« Vaguement… C’est une déesse elfique à la base je pense. Mais maintenant que vous m’en parlez, il y a d’ici cinq années, j’ai appris des faits étranges de la part des arbres. J’ai lu dans leurs racines qu’un événement divin se serait produit dans ces bois, une chose que je n’ai jamais pu vérifier… »
Solomyr répondit d’une voix posée :
« Il s’est en effet passé quelque chose… La déesse est apparue à mes yeux. »
Le centaure semble très surpris, puis, après quelques instants, il répondit :
« En fait, ça n’aurait pas dû m’étonner, avoir le don de se transformer, ce n’est pas donné à tout le monde… Et je sens en toi une sagesse peu commune chez un être normal. Cette déesse était-elle déjà apparue à quelqu’un auparavant ? »
« Non, c’était la première fois. J’ai eu la grande chance d’être son élu. Maintenant, c’est à moi qu’il incombe de transmettre sa parole. J’ai les mêmes valeurs que toi, et les mêmes qu’Elle… Voudrais-tu me… suivre ? »
Foaly réfléchit longuement.
« La décision est dure à prendre… Défendre mes valeurs seraient une bonne chose… Mais ma vie calme et paisible serait finie… Laisse-moi jusqu’au coucher du soleil pour y réfléchir, et retrouve-moi ici. »
Avant que Solomyr n’ai pu ajouter quoique ce soit, le centaure s’en était allé, comme si on une puissance céleste l’avait appelé.
L'elfe n'avait plus qu'à attendre ici jusqu'au soleil couchant...

_________________
Je suis le grand prêtre d'Ehlonna, le seul elfe sur terre à l'avoir vue. Je suis sur ces terres dans le seul but de transmettre ces paroles.
J'ai fondé les Gardiens d'Ehlonna en son honneur.
Revenir en haut Aller en bas
http://gardiensdehlonna.discutforum.com
 
[Histoire de la guilde] Du début...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle Guilde choisir ? Ce topic est là pour vous aider !
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue à Loth :: Section histoires, aventures, backgrounds (Zone RP!)-
Sauter vers: